#GROSSESSE : Mon 4ème trimestre -CONTINUUM / POST-PARTUM

Je reviens aujourd’hui avec un nouvel article, qui aurait dû apparaître, 4 mois plus tôt [ou presque], sur un sujet dont on parle trop peu après la grossesse : Le POST-PARTUM.

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

On dit souvent que la grossesse s’étend sur 9 mois, ce qui équivaut a peu près à 40 semaines. Pour analyser au mieux les différents stades de développement du fœtus, et les changements pour la maman, on a tendance à scinder en 3 temps ces moments de gestation : Le premier trimestre (semaine 1 à 14), le deuxième trimestre (semaine 15 à 28) et le troisième trimestre (semaine 29 à 40). Chaque trimestre apporte évidemment sa part de surprise, d’inconnu, de rendez-vous médicaux, de prises de sang, de choix, de développement, de nouveautés.. Pendant neuf mois, on apprends à « devenir parents » à prendre conscience que dans quelques mois, semaines, jours.. on le deviendra. Pendant neuf mois, on appréhende ce moment où « notre » bébé va venir au monde, on se préparent plus ou moins à l’accouchement, et à ce fameux moment qui marquera le début d’une nouvelle vie de famille. 

Mais en réalité, on en oubli souvent un, le quatrième trimestre: trois trimestre dedans et un dehors. On appelle ce concept le « continuum« . Une période post-natale dont on parle très peu, et pourtant, de plus en plus de spécialistes reconnaissent que les 3 mois suivant la naissance de l’enfant sont un trimestre à part entière : le quatrième trimestre. 

Cette phase de post-accouchement est en quelque sorte « un temps d’adaptation » pour le bébé comme pour la maman, avec la dissociation des corps. Mais aussi pour laisser à toutes la famille (Papa, Maman, bébé, frères et sœurs parfois) d’instaurer un nouvel équilibre familial, et parfois même de découvrir quelque chose de nouveau.

On parle alors du concept du continuum 

••» LE CONCEPT DU CONTINUUM «••

C’est J. Liedloff (auteur « Le concept du continuum : à la recherche du bonheur perdu ») qui en parle pour la première fois. Pour lui, sa conclusion est simple : dès la naissance, le contact physique mère-enfant doit être préservé jusqu’à ce que celui-ci puisse s’en détacher par lui-même, en toute confiance.

On parle alors de prolongement naturel de la fusion vécue durant 9 mois entre le bébé et sa maman, une fois sa venue au monde. Il est en effet, impératif pour le nouveau-né de créer un lien d’attachement conséquent avec sa maman. Ce besoin agirait au même titre que la nécessité de boire, manger, dormir et respirer.

En effet, pendant 9 mois, le bébé se développe dans l’utérus, un endroit rassurant et confortable pour lui. Il a un espace restreint, de la nourriture disponible à volonté, il est dans le noir, et les sons qu’il entend sont des bruits plutôt sourd. Il flotte au sein du ventre de sa mère et est donc constamment à son contact.

Puis.. le jour de sa naissance, tout s’arrête. Une nouvelle vie, avec de grands changements. Il est projeté dans le monde réel, qui pour lui sera très lumineux, bruyant, froid,il se sentira en insécurité. Ses seuls repères seront dans un premier temps la voix de sa maman et son papa, leurs odeurs mais aussi la chaleur de leurs corps. Un peu plus de réconfort avec sa maman, ayant eu une fusion totale pendant 9 mois. Mais maintenant, il doit « agir » pour s’exprimer, pour se nourrir…

C’est une transition à laquelle le nouveau-né doit faire face, dès ces premiers jours de vie, et il y a une multitude de façon d’aider un bébé à traverser cette période brusque pour lui et sécuriser un lien d’attachement très précieux.

••» UN QUATRIÈME TRIMESTRE « EN DOUCEUR »«••

Ce quatrième trimestre désigne les trois mois suivants la naissance de l’enfant. Avec des actions à mettre en place pour favoriser le passage en douceur du monde intra-utérin, au monde extérieur.

  • LE PEAU A PEAU :  

Lors de l’accouchement, le bébé est très souvent (sauf risques de complications) posé directement sur sa maman. C’est un moment touchant et très intense, pour la maman comme le bébé : un sentiment de sécurité pour le nouveau-né mais aussi le premier geste dans la relation mère-enfant.

Pour ma part, ça a été le cas, et après deux heures de peau à peau en salle d’accouchement, c’est le papa qui a poursuivit ce peau à peau, en remontant en chambre. Un moment vraiment unique, magique et qui restera marqué à tout jamais.

Il est recommandé de favoriser ce contact peau à peau dans les heures et jours qui suivent, ça a été mon cas à la maternité, puis quelques très rare fois au retour à la maison. Je dois vous avouez que si c’était à refaire, je profiterai encore plus de ses moments de peau à peau et en proposerais d’avantage à mon bébé. Tout les moments coller à son bébé, en peau à peau, sont à favoriser : peau à peau, massages, caresses, bains à deux.. D’ailleurs il m’est arrivé de prendre des bains avec mon bébé et c’est juste un moment de partage et de pur bonheur.

  • LE CODODO :

Au tout début, la nuit constitue une période d’insécurité pour le bébé. Il faut le comprendre, il fait noir, la maison est toute silencieuse, et l’enfant ne voit plus ses parents. Le fait de le garder proche de nous, permet de le rassurer. Il permettra aussi surement de meilleures nuits et facilitera l’allaitement de nuit.

J’ai opté pour le cododo dès le retour à la maison, les premiers jours, il était dans notre lit, puis quelques jours après dans un lit coller au notre : « un lit cododo« . Les nuits en cododo auront durer 6 mois, jusqu’au jour où on a senti qu’il était prêt et qu’on a choisi de le mettre dans son lit, dans sa chambre.

  • L'ALLAITEMENT :

L’allaitement est un moment très particulier, et unique. Il paraît qu’il permet d’adoucir la période transitoire des premières semaines de vie de bébé. Lors des tétées, il profité des bienfaits incontestables du lait maternel, mais aussi de ce sentiment d’attachement. C’est un lien indescriptible qui se créait entre la maman et le bébé.

J’ai choisi d’allaiter mon bébé, pour ses premières raisons. Je m’étais fixée comme objectif de l’allaiter pendant 3 mois minimum, puis… tout se passer tellement bien que j’ai continué jusqu’à ses 6 mois… puis quelques semaines encore, tout en réduisant les tétées et en introduisant le lait commercialisé pour l’habituer avant de reprendre le chemin du travail. 

  • LE PORTAGE :

C’est une méthode que je voulais appliquer, mais je n’ai pas réussi à le faire. Pourtant, on ressent forcément l’envie de bouger et le portage permet de facilité cette mobilité tout en gardant notre bébé contre nous.. Comme le peau à peau, le portage permet de garder bébé, en position ventre contre ventre, et en proposant à bébé des mouvements qui lui rappelleront « sa vie d’avant« , mais aussi un échange de « chaleur » et un sentiment de sécurité et d’apaisement. 

Si c’était à refaire, je crois que je me forcerai encore plus à le faire, et ça des les premiers jours.

••» QUATRIÈME TRIMESTRE :
PÉRIODE DE RE-TRANSFORMATION
DU CORPS DE LA FEMME «••

En plus de cette idée de concept de continuum mère-enfant après la naissance, on parle également de 4ème trimestre de grossesse pour évoquer la période de re-transformation du corps de la femme : une réalité physique. Car bien que le nouveau-né (et le placenta) ont bien quitté le corps de la mère, celui-ci n’est pas pour autant revenu à son « état d’avant grossesse« . On parle alors de corps « post-partum » situation où la femme n’est ni enceinte ni « pas enceinte ».

Et comment vous dire que j’ai l’impression que ce « post-partum » de re-transformation du corps de la femme, j’ai l’impression qu’il n’est pas encore terminée. Mais il paraît qu’on dit « neuf mois pour faire, neuf mois pour défaire« .

Le ventre est encore un peu arrondi (et encore aujourd’hui), car l’utérus reprend petit à petit sa place (soit il prend son temps, soit il y a autre chose pour moi), grâce aux contractions utérines qu’on appelle aussi « tranchées« . Normalement, avec l’allaitement on devrait « plus » les ressentir.. Autant vous dire que pour moi, je n’ai absolument rien senti et ne connaît pas ses fameuses « tranchées ». La poitrine, en particulier les seins sont la cible de montées de lait, autant vous dire que j’ai subi la mienne à la maternité, mais que je n’ai pas eu de douleurs, j’ai juste senti mes seins « plus durs » comme si ils se contractaient. La peau du ventre est flasque (et c’est encore le cas pour moi aujourd’hui), elle s’est étirée pour accueillir le bébé, puis détendu brusquement lors de l’accouchement. Laissant parfois apparaître.. des vergetures.

Des changements et chamboulements, pour nous, jeune femme devenue maman, qui sont parfois difficile à vivre. Du moins, c’est le côté du « post-partum » que je vis avec le plus de difficulté et le plus mal. Je n’en suis pas pour autant à la dépression post-partum. Mais je reviendrai avec un article plus complet à ce sujet, très prochainement.

En résumé, mon quatrième trimestre de grossesse s’est relativement bien passer, car j’ai un bébé très agréable et je n’ai ressenti aucune douleur physique. J’ai été sur mon petit nuage dès le retour à la maison, et j’ai prolongé mon congé maternité par un congé parental, pour être toujours plus proche de mon bébé et être là pour chaque moment dans son début de vie.

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

Et vous, comment s’est passé votre
quatrième trimestre?

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

RETROUVEZ-MOI SUR:

logo-facebook-makemyutopia-com logo-instagram-makemyutopia-com logo-twitter-makemyutopia

Pauline - Makemyutopia²

Un commentaire sur « #GROSSESSE : Mon 4ème trimestre -CONTINUUM / POST-PARTUM »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s